Les protecteurs de l’eau et les militants se réjouissent de la victoire pour les Amérindiens

December 8, 2016



Des feux d’artifice au camp d’Oceti Sakowin pour célébrer l’annonce du gouvernement fédéral le 4 décembre qu’il n’autoriserait pas le passage de l’oléoduc de Dakota Access sous le fleuve Missouri au lac Oahe. Photo : Michael Pipkin/Facebook

[Episcopal News Service] Les aumôniers épiscopaux et interconfessionnels étaient sur le point de monter une tente dans le camp d’Oceti Sakowin, le 4 décembre lorsqu’un messager s’est approché et les a invités à rejoindre la foule déjà réunie autour du feu sacré au centre du camp. Ils ont laissé la tente, les poteaux plantés dans la terre et y sont allés.

Alors qu’ils rejoignaient des centaines de personnes rassemblées autour du feu, Dave Archambault II, président de la tribu Sioux de Standing Rock, a pris le micro pour annoncer que le gouvernement fédéral avait déclaré qu’il n’autoriserait pas le passage de l’oléoduc de Dakota Access sous le fleuve Missouri au lac Oahe, à travers la source d’eau potable pour environ 8 000 personnes vivant dans la réserve de Standing Rock, qui couvre près d’un million d’hectares dans le Dakota du Nord et le Dakota du Sud.

« C’est très important pour tous les gens qui nous ont soutenus, qui se sont montrés solidaires avec nous », a déclaré Dave Archambault. « C’est énorme. C’est géant ».

Il a invité les personnes présentes à remporter chez elles les enseignements du mouvement « l’eau c’est la vie », pour guérir leurs familles et leurs communautés et créer un meilleur avenir.

« L’heure est venue pour nous maintenant d’aller de l’avant et de ne pas oublier. Je vous suis tellement reconnaissant à tous », a déclaré Dave Archambault.

La foule, dont un grand nombre campe depuis des mois pour s’opposer au projet controversé d’oléoduc, a réagi par un tonnerre d’applaudissements, en versant des larmes et a manifesté sa joie en s’étreignant.

Des milliers de personnes, dont des Amérindiens et des autochtones représentant environ 300 tribus venues du monde entier, sont arrivées au Dakota du Nord ces derniers mois dans une manifestation sans précédent de solidarité avec la Nation sioux de Standing Rock.

« Au nom de l’Église épiscopale, j’exprime ma gratitude au Président Barack Obama et à son administration pour leur défense des droits des peuples autochtones des États-Unis. Nous applaudissons la décision prise par l’Army Corps of Engineers des États-Unis de refuser le permis de passage de l’oléoduc sous le lac Oahe », a déclaré l’Évêque Primat Michael Curry, qui s’est rendu à Standing Rock en septembre. « Je tiens à remercier personnellement tous ceux qui ont œuvré pour faire entendre les voix du peuple de Standing Rock, en attirant notre attention sur des erreurs historiques et des injustices, et en nous exhortant tous à envisager une nouvelle vision de la façon dont nous pourrions aimer Dieu, nous aimer les uns les autres et aimer la création.

« Je dois reconnaissance et humilité aux protecteurs de l’eau de Standing Rock dont le témoignage fidèle sert d’exemple de courage moral, d’intégrité spirituelle et de réel souci pour la famille humaine tout entière et la création de Dieu. J’apprécie aussi grandement le sacrifice et l’exemple des anciens combattants, du clergé interconfessionnel et des aumôniers spécialisés en traumatismes qui ont accompagné les protecteurs de l’eau lors des moments critiques de la lutte ».

La décision du 4 décembre est arrivée alors que d’anciens combattants des États-Unis débarquaient dans le camp pour former un bouclier entre les protecteurs de l’eau non violents et les forces de police devenues chaque fois plus violentes et militarisées dans les affrontements. À un certain moment, il semblait que les protecteurs allaient être forcés d’évacuer le camp d’Oceti Sakowin, situé sur les terres fédérales juste au sud du fleuve Cannonball sur la route 1806.

« Sans voix… complètement bouleversé, j’ai toujours attendu ce jour avec espoir » confie, à la suite de l’annonce, le révérend John Floberg, prêtre qui supervise les églises épiscopales de la partie de la réserve de Standing Rock située dans le Dakota du Nord et qui a été à la tête du soutien que l’Église épiscopale a apporté aux protecteurs. Des larmes coulaient sur ses joues alors qu’il exprimait sa gratitude « à tous ceux qui ont répondu à l’appel et manifesté la solidarité de l’église avec Standing Rock. C’est un moment de Kairos et nous nous trouvons au beau milieu ».

« Je tiens à remercier tous ceux de toutes traditions religieuses qui sont venus nous soutenir…. C’est le point de rencontre de la tradition catholique romaine à la tradition wiccane en passant par la tradition orthodoxe, c’est le point de rencontre de nos traditions religieuses, nous sommes parvenus à un nouveau point ».

L’Église épiscopale a soutenu les protecteurs de l’eau et leurs alliés depuis le mois d’août lorsque l’opposition à l’oléoduc de Dakota Access a véritablement commencé. « Et ce soutien va continuer » a ajouté John Floberg.

L’Église continuera à apporter soutien, réconfort et accompagnement pastoral aux gens sur place et John Floberg encourage les épiscopaliens à continuer à venir à Standing Rock pour montrer leur solidarité. Hier, au moment où l’annonce était faite, un groupe de Rochester (État de New York) était en chemin.

« Ce que nous faisons c’est de rester là où se trouvent les gens, c’est là la place de l’Église, parmi le peuple, et nous continuons à appeler les épiscopaliens et le clergé à venir ici porter témoignage. Nous ne demandons pas aux gens de rebrousser chemin ».

Article complet en anglais